UA-65597331-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Il y aura un "après"...

Nous y voici : un véritable cataclysme, impossible à prévoir il y a 3 mois... nous allons à marche forcée vers une vraie gestion du changement, après cette période de gestion de crise, une crise à l'échelle mondiale, qui affectera durement et durablement l'économie et aura un impact sociétal important.

Il y aura un "après" et rien ne sera plus comme "avant" dans nos entreprises.

Tout va changer, donc, après cet épisode d'une exceptionnelle brutalité, durant lequel chacun se retrouve face à lui-même, face à ses proches, face à ses responsabilités...

En tant que dirigeants, ce confinement qui nous oblige à gérer l'arrêt partiel, voire total et brutal, de nos activités, nous met devant le paroxysme de l'incertitude... nous savions pourtant que nous étions entrés dans un monde désormais chaotique et incertain du fait des interactions multiples entre les différents éléments de nos environnements : nous ne nous attendions cependant pas à tant de chaos, suivi de tant d'incertitudes!

Que s'est-il passé?

Durant cette première semaine de confinement et devant l'imprévisibilité des événements, nous sommes tous passés en mode "réaction par rapport aux urgences" : évaluation du degré de continuité du business, réorganisation sous forme de télétravail ou réduction de voilure et demandes de prise en charge des mises en chômage partiel... réactions dans l'urgence.

Et nous voyons quelques Pme qui s'étiolent parce que le peu de business qui reste ne peut être réalisé par des collaborateurs peu motivés, qui exercent leur droit de retrait... alors que seule la puissance du collectif nous sortira du marasme!

Si l'on en croit la courbe du deuil et les étapes de changement (cf Elisabeth Kübler-Ross), cette première étape de sidération (choc, déni, colère, dépression) passée, notre acceptation de la situation fera éclore de nouvelles idées et nous serons alors prêts à expérimenter, avant de nous décider : faisons en sorte d'être prêts pour la suite.

Que faire maintenant?

En référence à Patrick Dutartre, général d'aviation et ancien leader de la patrouille de France, nous devons maintenant visualiser nos priorités, les hiérarchiser et monter une cellule de crise qui réunira tous les protagonistes, force de proposition et parties-prenantes, qui pourront enrichir la réflexion collective.

Il nous faudra alors le courage de prendre certaines décisions en fonction de la ligne conductrice que nous aurons fixée.

Que faire lors de la reprise?

En tant que leaders, il va nous falloir anticiper les changements à venir, en interne comme en externe, à l'éclairage de la période en cours : de nouveaux modes de fonctionnement sont en place, dont le télétravail... vos collaborateurs ne travailleront plus comme "avant"... quid de l'encadrement intermédiaire et de tous ces collaborateurs dont les rôles vont s'avérer peu nécessaires, en l'état?

Revenons donc au précédent article sur le changement : Conduire le changement

- identifier les priorités et définir le cadre

- définir les finalités et communiquer

- créer les liens fondateurs et susciter la convergence des idées, faisant en sorte que les collaborateurs élaborent ensemble les solutions à leurs problématiques (qui mieux qu'eux pourrait le faire?)

- permettre à chacun de se projeter dans son nouveau rôle.

 

Dans notre monde désormais chaotique et incertain, notre rôle de dirigeants consiste à solliciter et animer le collectif pour rendre nos entreprises plus solides et réactives avec des collaborateurs engagés et impliqués, pour l'épanouissement individuel et le développement du projet commun... Notre force résidera dans le collectif, constitué lui-même d'individus motivés et inspirés par notre posture et le Sens (plein de bon sens) qui guidera nos stratégies.

Notre posture de leader est essentielle et nous devons attacher une importance particulière à la remise en route de nos activités afin de repartir sur des bases saines en faisant montre d'exemplarité et de détermination.

A tous niveaux, cette période sera très révélatrice de l'utilité de chacun et des travers qui nous empêchent d'être efficaces :

sachons prendre de la hauteur et user de bon sens pour anticiper et préparer ce moment stratégique de la reprise.

Quelle énergie allons-nous devoir dépenser, individuellement mais aussi collectivement, pour vaincre nos résistances internes et faire face aux difficultés à venir?

A noter dans cet esprit de dépassement de soi permanent, en équipe, l'excellent roman d'Alain Damasio : "la Horde du Contrevent" 

La Horde du Contrevent - Alan Damasio

 

Écrire un commentaire

Optionnel