UA-65597331-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/08/2016

Actions / décisions pour augmenter les performances

Les différents modes de gestion des entreprises évoluent terriblement avec la mise en oeuvre de pratiques plus collaboratives et la prise en compte de la nécessité d'un mieux-être au travail pour l'ensemble des salariés.

Les dirigeants sont de plus en plus nombreux à reconnaître que la transformation des entreprises vers un mode de fonctionnement plus Agile leur permet d'accroître leurs performances, ne serait-ce que par la seule capacité supplémentaire d'adaptation et d'innovation créée par la force conjuguée de collaborateurs devenus acteurs solidaires dans leurs projets.

A ce sujet, vous trouverez ci-dessous le lien vers un très bel article de Laurence vanhée, auteur de "Happy RH" ou "le bonheur au travail, rentable et durable", lu sur Linked'In :

Quand le collectif vient au secours Quand le collectif vient au secours de la performance

Le rôle traditionnel des managers, qui consistait à superviser les réalisations de leurs services et à en évaluer le degré de performance, doit essentiellement se transformer en rôle de soutien et d'animateur de ses équipes.

Pour ce faire, il devra porter plus d'attention à leur niveau de développement et à leur maturité face aux projets dans lesquels il les accompagne : ainsi, en tant que gardien des processus et de la ligne directrice des actions menées, il favorisera le partage des informations et la collaboration entre les différents acteurs en mettant l'accent sur la création de valeur à tous les niveaux, dans un contexte global sur lequel il sera transparent afin que chacun s'y sente impliqué.

Ainsi, chaque manager ou tout dirigeant doit aussi s'assurer que les actions soient réalisées et les décisions soient prises au bon niveau :

- certaines actions réalisées à trop haut niveau privent l'organisation de compétences qui pourraient être mieux utilisées : chacun son rôle dans les opérations au quotidien sous peine de voir la valeur ajoutée globale fortement diminuer

- une action confiée à trop faible niveau risque de pâtir de ne pas avoir été réalisée de manière adaptée, avec perte de temps, décrédibilisation face aux interlocuteurs extérieurs ou démotivation face à l'interne

- une décision prise à niveau trop élevé aura toutes les chances de souffrir d'un manque d'information

- une décision prise à un niveau trop bas souffrira d'un manque de perspective faute de la vision nécessaire...

Dans les organisations, il est bon de se poser périodiquement la question de savoir si chacun se trouve bien à la bonne place et dans les bonnes fonctions car nos environnements évoluent de manière chaotique et rendent plus rapidement certains process obsolètes.

En effet, l'une des composantes élémentaires du bonheur au travail réside dans le fait de se sentir à sa place, reconnu dans son équipe et efficace, donc satisfait, dans ses réalisations quotidiennes... au niveau de l'organisation globale, cela correspond exactement à l'optimisation de sa performance!

Si parallèlement les dispositions sont prises pour faire évoluer les compétences de chacun en fonction des besoins, l'entreprise sera alors à même de faire face à davantage de complexité et de créer plus de valeur pour demeurer concurrentielle sur un marché qui évolue toujours plus vite!