UA-65597331-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/02/2015

Développer l'Intelligence collective

Un des volets de la mise en place d'une organisation agile est le développement de l'Intelligence Collective : dans un article de juin 2011, j'évoquais déjà l'importance du sujet dans le cadre d'opérations de fusion/acquisition pour expliquer combien il était essentiel, dans ces circonstances, de ménager l'ensemble des savoirs-faires, connaissances et compétences des deux entités afin de reconstituer une entité forte de l'addition de ce qui faisait initialement la richesse de chacune.

http://lentrepriseperenne.blogspirit.com/archive/2009/09/27/l-intelligence-collective.html

Aujourd'hui, dans nos environnements mouvants qui obligent les sociétés à sans cesse se remettre en question, il reste crucial d'entretenir et de cultiver l'intelligence collective des organisations

Or l'intelligence collective ne peut se développer que dans certains contextes favorables... et c'est pourtant l'un des éléments différenciant qui permet d'améliorer l'innovation à tous niveaux, l'efficience des process internes et la compétitivité sur des marchés de plus en plus difficiles.

La méthode du Codéveloppement professionnel est l'un des outils majeurs pour développer l'intelligence collective dans une entreprise : l'animation de groupes d'échanges transverses savamment constitués à propos de sujets opérationnels, ou même stratégiques, dans les organisations, font au moins autant pour améliorer l'intelligence collective que les interventions programmées d'acteurs susceptibles de répertorier les compétences essentielles au bon fonctionnement de ces mêmes organisations.

La mise en place d'organisations Agiles dans les entreprises impose un mode de fonctionnement qui va automatiquement permettre l'émergence d'une créativité collective pour répondre aux besoins initiaux des marchés et des process internes qui permettront d'y contribuer. Dans cette optique, toutes les énergies devront converger vers ces besoins : remettre l'Humain au coeur des processus et leur donner un SENS, afin que l'union de ces forces vives puisse peser face aux obstacles et aux menaces, pour assurer la poursuite du développement des activités.

Agilité, intelligence collective, codéveloppement pour la co-construction... cette année sera l'année du collectif 

http://lentrepriseperenne.blogspirit.com/archive/2015/01/index.html

Et c'est ce qui favorisera aussi un "meilleur être" (à défaut de "bien-être", dans un premier temps) au travail : la majorité de nos collaborateurs ne demandent qu'à se sentir exister pour mieux s'impliquer dans leurs fonctions quotidiennes. Parallèlement, c'est ce plus grand engagement qui leur donnera l'énergie de faire, ensemble, mieux qu'ils ne feraient, chacun individuellement, pour atteindre les objectifs fixés.

L'intelligence collective, de plus en plus essentielle à la réussite de l'entreprise, devra être l'objet de toutes l'attention des dirigeants pour lesquels elle constituera la plus grande richesse dans les années à venir.

C'est bien aussi une des raisons qui fait aujourd'hui évoluer le rôle des managers et encadrants : diffuser des injonctions en séries, du haut vers le bas de la pyramide hiérarchique, ne suffit plus, de nos jours, pour faire "avancer la machine". Ils doivent se mettre aujourd'hui au service de leurs équipes et collaborateurs afin de les aider à être plus efficaces en leur laissant la latitude d'imaginer les solutions à leurs problématiques récurrentes. Ils doivent aussi être les animateurs des process en place, lesquels process n'évolueront et ne s'amélioreront alors que sous l'impulsion collective des acteurs directement concernés.

L'intelligence collective permet de décharger moralement les dirigeants et managers de l'exclusivité de la responsabilité du Savoir de l'entreprise au profit d'une autre charge ou responsabilité qui consistera à indiquer le SENS et définir les objectifs stratégiques et les grandes lignes des plans d'actions nécessaires qui en découleront. Dès aujourd'hui, le pouvoir ne réside plus dans le simple niveau d'une position hiérarchique donnée au sein d'une organisation, mais dans la capacité à fédérer les énergies qui concourront à la réussite des objectifs qu'elle s'est fixés.

L'intelligence collective n'est que le résultat de cette convergence de compétences et de savoirs, mais elle est bien plus puissante désormais dans les organisations que n'importe quel comité trop réduit, aussi intelligent soit-il, qui prétendrait à lui seul programmer l'ensemble de ses fonctionnements.