UA-65597331-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2010

Knowledge Management

KM, ou Knowledge Management... la gestion des connaissances :

Vaste sujet traité très différemment selon les entreprises qui ont néanmoins réalisé depuis un certain temps qu'il devenait stratégique de conserver en interne tout les savoirs-faires accumulés au cours des ans par des générations de collaborateurs et de services oérationnels lors de multiples étapes spécifiques à leurs domaines d'actions.

Pour certaines entités, la gestion des connaissances a simplement consisté en un archivage gigantesque de processus mis au point, de procédures formalisées susceptibles de décrire les "know how" de leurs différentes divisions.

Pour d'autres, il s'est agit d'étudier des systèmes en interne qui permettraient de partager ces connaissances en les rendant facilement accessibles à tous les acteurs de l'entreprise, potentiellement intéressés, pour faire évoluer leurs propres actions selon les projets.

Le problème majeur dans la gestion de ces informations consiste en leur maintenance, leur remise à jour et leur suivi... parallèlement, dans des organisations très mouvantes, le véritable obstacle à leur accession réside dans la gestion des listes de diffusion à déterminer...

Certains groupes nationaux ou internationaux ont parfois investi et investissent toujours de manière significative dans l'élaboration de systèmes de Knowledge Management qu'ils souhaiteraient performants au-travers de leur accession jusque dans leurs nombreux sites répartis sur la planète. Mais, nos environnements devenant de plus en plus complexes, il devient difficile d'imaginer un système suffisamment flexible et facilement adaptable à des structures qui ne cessent de s'ajuster en fonction.

Les capacités de l'informatique ont beau évoluer à grande vitesse, la gestion des systèmes d'information ne peut à elle seule résoudre un problème qui tient en plusieurs autres dimensions : stratégique en ce que l'entreprise doit ainsi détenir et gérer le portefeuille de ses connaissances, organisationnelle en ce qu'elle doit faciliter la création et le partage des ces informatins et enfin, identitaire, en ce qu'elle doit entretenir sa propre identité, au travers de ce système.

Le knowledge management doit permettre d'aboutir à la création d'un environnement favorable à la création permanente, à l'organisation efficiente, au partage collaboratif et à l'amélioration constante de la connaissance dans toute l'entreprise.