UA-65597331-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2012

Fédérer les salariés

Logo Cercle SD.jpg 

Les performances de l'entreprise dépendent autant de ses choix stratégiques que du degré d'implication des salariés, ce dernier étant proportionnel à leur niveau d'adhésion aux valeurs portées implicitement par la direction.

Après quelques décennies durant lesquelles a été prônée l'efficacité primordiale des fonctions marketing et financières, la dure loi des marchés qui se contractent et l'accroissement de la concurrence imposera progressivement le retour à certaines valeurs comme références des produits et services proposés.

Parallèlement, nous assistons à une évolution des mentalités dans l'entreprise au travers de l'arrivée de nos générations Y qui remettent très facilement en cause l'autorité et l'ordre établi, accordent plus d'importance que les générations précédentes à une certaine qualité de vie... ils représentent aujourd'hui près de 20% de la population, très souvent sur le web, très sensibles aux nouvelles technologies et très adaptables à l'innovation. A ce titre, ils ont réellement tous les atouts pour participer activement à l'essor de nos organisations... encore faut-il les fédérer pour monopoliser leurs compétences, en d'autres termes : les motiver.  

Moins centrés sur leur travail que sur leur vie personnelle, les salariés d'aujourd'hui ont doublement besoin de motivation pour réaliser leurs projets conformément aux attentes des entreprises... en tant que dirigeants, nous devons donc doubler nos efforts en matière de communication de l'objet de nos entreprises. Les évolutions incertaines de nos environnements viennent ajouter au côté indispensable de savoir vers quoi tendent nos organisations. Formuler les finalités de l'entreprise, la mission qu'elle s'est donnée sur ses différents marchés, constitue la première étape essentielle pour définir clairement et communiquer de manière cohérente sur ce qu'est le véritable projet de l'entreprise. Ce projet sera implicitement porteur des valeurs qui permettront de fédérer réellement les salariés... si tant est que ces valeurs servent aussi de socle aux process internes d'organisation. Leur cohérence assurera en aval la cohésion de l'organisation.

Il ne peut y avoir performance économique sans une participation active de tous les acteurs de l'entreprise à son projet.... pour motiver les salariés, chacun devra connaitre clairement sa mission, son rôle dans l'organisation, et transformer chaque journée en la participation active à une belle aventure... la stratégie n'en est que le plan de réalisation.

Oublions les connotations liées aux "exigences sociales" directement liées aux revendications des décennies précédentes et passons à l'idée de "performance sociale" au sein des entreprises pour susciter l'apparition d'une véritable cohésion humaine en interne grâce à une meilleure prise en compte des nouveaux besoins des individus. Désormais, plus acteurs de leurs vies et disposant de redoutables moyens de communication dont ils savent optimiser les effets, les salariés seront beaucoup plus motivés par la qualité des projets auxquels ils adhèrent et par la perspective potentiellement offerte que par des promesses financières ou de sécurité que les directions ne pourront tenir sur les années.

Agir en premier lieu pour la performance sociale de l'entreprise risque fort d'être, demain, l'élément de stratégie différenciateur dans la réalisation d'une vraie performance économique. Le premier objectif consiste à fédérer les énergies autour du projet de l'entreprise.

Commentaires

C'est vraiment le point de vue du patron, mais surement pas du salarié

Écrit par : Dupont | 22/04/2012

Les commentaires sont fermés.