UA-65597331-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2010

Réadapter ses process

Dématérialiser les processus achats et comptabilité fournisseurs, mutualiser les ressources, internaliser ou externaliser tout ou partie des fonctions administratives ... comment combiner efficacement ces outils ? et comment, dans les petites structures, trouver les compétences accessibles pour assumer ces changements ?

A terme, pour favoriser son efficacité, l'entreprise devra déléguer tout ou partie de ces activités qui ne constituent pas son coeur de métier. Il sera alors nécessaire de définir ses savoirs-faires et de les faire valoir (c'est ainsi qu'une entreprise de création de cosmétiques, ayant mis en place un réseau spécifique de commercialisation, pourra désormais intégrer dans ses savoirs-faires l'entretien de ce réseau commercial et réaliser à terme une partie de ses résultats sur l'élaboration de prestations commerciales au travers de ce réseau devenu l'une de ses principales richesses à exploiter! Il est impossible d'aboutir à un tel résultat si les énergies internes sont dispersées au milieu d'actions non directement productives, annexes à la conduite de l'exploitation).

Certaines entreprises mesurent leur efficacité par leur capacité à surmonter toutes les difficultés, constituées d'équipes sur-dimensionnées pour traiter l'intégralité des tâches amont et aval de ce qui constitue leur activité, celle qui dégage les résultats. Vouloir continuer d'assurer l'ensemble de ces tâches conduit à un décalage grandissant entre un management complètement débordé et stressé par la lourdeur de la structure, et des équipes peu aptes à entretenir leur compétitivité et peu adaptables. S'ensuit généralement un alourdissement des charges qui conduira parfois à un besoin de compression de la masse salariale et une démotivation des salariés qui n'en comprendront pas les raisons.

Là encore, c'est au management, après avoir défini clairement sa politique stratégique, d'entreprendre une réflexion approfondie qui lui permettra de réorganiser l'ensemble des process internes, éventuellement accompagné par un intervenant extérieur qui discernera mieux et plus rapidement les actions à mener en la matière.

Les forces vives de l'entreprise ne concourent efficacement à sa réussite que lorsqu'elles mettent pleinement à profit leurs connaissances et leurs expériences dans un cadre clairement prédéterminé mais avec une certaine latitude d'initiatives. Lorsque leur activité représente le coeur de métier de sous-traitants externes, leurs compétences -aussi remarquables fussent-elles- ne permettront jamais une compétitivité identique... sinon, cela serait à capitaliser au niveau des savoirs-faires de l'entreprise.

Les commentaires sont fermés.