UA-65597331-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/08/2010

Initier le changement

Excellente opportunité pour prendre du recul et mesurer plus objectivement les différents enjeux de nos actions à venir, cette trêve estivale doit nous permettre de faire le point sur nos projets.

Tout changement génère une résistance : il est beaucoup plus facile de poursuivre le présent que d'initier une quelconque fracture qui risque d'engendrer paralysie, déni, colère, déprime...

Seule l'acceptation permet la réadaptation qui passe par une projection dans l'avenir : initier un changement avec succès impliquera la nécessité de favoriser la projection collective des individus concernés.

Partager la Vision et le sens du changement envisagé permettra d'obtenir l'adhésion, éviter les fantasmes rendra cette adhésion plus solide et pérenne. En la matière, nous en revenons à ce qu'une stratégie cohérente et bien formulée soit indispensable à la crédibilité d'une politique de rupture d'avec certaines habitudes passées.

Nous assistons à l'augmentation des événements qui viennent créer des ruptures régulières dans le fonctionnement de nos environnements, une vague à New-York peut créer un cataclysme à l'autre bout du monde, d'un jour à l'autre des marchés peuvent être bouleversés, en regard de quoi l'adaptation permanente ainsi que les réactions adéquates maintiennent l'entreprise dans la course... encore faut-il qu'elle garde le cap et que celui-ci soit clairement défini.

Dans la mesure où nous en sommes les porteurs légitimes, clarifions nos projets : valoriser le futur ne suffit pas, invalider le présent constituera la réelle première étape, l'assise du changement à mettre en place, sans laquelle il lui manquera un pan de crédibilité. En effet, les principales causes de la résistance au changement résident dans la peur de l'inconnu, celui dans lequel on a tendance à projeter le pire; si le pire peut arriver du fait d'un certain immobilisme, l'acceptation du changement sera alors facilitée (puisqu'il n'est plus possible de continuer comme avant).

L'étape suivante consistera à élaborer les grandes lignes du changement : montrer l'issue dans laquelle chaque acteur pourra se projeter... puis conduire le changement : sujet du prochain article. 

Les commentaires sont fermés.