UA-65597331-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/05/2013

Management humaniste

Depuis quelques années déjà, une vague d'incertitudes en tous genres submerge les entreprises qui ne doivent en aucun cas se laisser influencer par la morosité ambiante soi-disant liée à "la crise"... depuis quelques décennies, certaines entreprises ont su braver toutes les tempêtes dans des secteurs pourtant très durement affectés par différentes crises... quelles sont-elles? qu'est-ce qui les a tant différencié de leurs concurrents?

Toutes les actions de ces entreprises sont fermement ancrées dans un socle de valeurs avant tout humanistes bien que leurs dirigeants, atypiques, ne soient pas pour autant des philanthropes ni de doux rêveurs. 

Le qualificatif "humaniste" ne s'apparente pas à celui d' "idéaliste" : un management humaniste va consister essentiellement à replacer l'homme (ou la femme) au coeur des processus de l'entreprise, en l'impliquant et en le rendant pro-actif dans ses fonctions. C'est ainsi que notamment chez Bretagne Atelier ce sont les opérateurs qui analysent, proposent et décident à propos de tout un tas d'équipements car ils ont accès aux informations économiques et financières de l'entreprise au jour le jour. Dans ce cadre, l'innovation ne se décrète pas : elle est le résultat d'une politique interne qui permet de formuler les problèmes existants et de permettre aux différents intéressés de proposer des solutions pour y remédier... porte ouverte à la créativité à tous niveaux. Mais à tout pouvoir de décision correspond un degré de responsabilisation afférent.

Flexibilité et agilité sont les deux éléments de base pour une bonne adaptabilité de l'entreprise qui doit en priorité anticiper les opportunités et analyser les évolutions extérieures. Toutes les énergies en interne doivent tendre vers ces objectifs. Il faut absolument  éviter toute déperdition d'énergie en conflits stériles. Seules les politiques managériales éthiques sauront impliquer, fédérer et motiver les équipes de manière à ce que l'énergie globale soit entièrement monopolisée et dirigée vers la performance de l'entreprise.

Dans cet esprit, l'entreprise FAVI reste aussi un modèle du genre où la stratégie décidée par ses dirigeants est explicitée à l'ensemble du personnel afin d'obtenir leur adhésion et recueillir ainsi en retour toutes les informations qui pourraient en obérer l'application.

Au-delà de la "RAISON", c'est donc bien vers le "SENS" que nous devrons axer nos modes de management pour assurer un développement pérenne à nos entreprises.

Donner du SENS, RESPONSABILISER, rester à l'ECOUTE... pour FAVORISER L'ENERGIE CREATIVE propice à l'ADAPTATION.

Entreprises atypiques... "victimes" de dirigeants qui ont ancré leur politique managériale dans un socle de valeurs humanistes sans lesquelles, à terme, il n'y aura pas de salut!

Cette période que nous qualifions de "crise" depuis 2008 ne serait-elle pas, en fait, l'amorce d'un vrai virage dans les pratiques managériales, commerciales et financières des dirigeants de toutes catégories?

Que cette année 2013 voit une véritable évolution en la matière pour aboutir au changement de paradigme nécessaire à notre survie et à celle de nos entreprises!

Cela nous amènera à parler prochainement RSE, y compris pour les PME...

Les commentaires sont fermés.