UA-65597331-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2010

Mutation

Ces dix derniers jours ont été consacrés à une tournée en Vaucluse et Bouches du Rhône des 2 auteurs de "Crise & Mutation" : Charles Antoni et Jean-Pierre Crépin, accompagnés de Paule Orsoni, philosophe, qui a préfacé l'ouvrage (cf article du 15 mars dernier).

Plusieurs exposés ont été réalisés auprès de dirigeants et chefs d'entreprise...

Ce n'est pas la fin du monde, mais, à coup sûr, nous assistons à la fin d'un monde : celui où la croissance était dûe à une consommation financée à crédit et soutenue par les aides sociales. La dette des gouvernements, des entreprises et des ménages a atteint des proportions astronomiques et enfle démesurément de jour en jour. Jean-Pierre Crépin en évoque la chronologie sur son blog :

 necronomie.blogsmarketing.adetem.org/.../tournee-mondiale.html

Nous sommes tous concernés par cette crise sans précédent qui entraînera une mutation importante à tous les niveaux (état, entreprises et particuliers). En tant que dirigeants, nous devrons envisager les mesures qui s'imposent afin de survivre : alors que certains secteurs d'activité connaissent une croissance à deux chiffres (notamment celui de la sécurité des biens et des personnes), d'autres connaitront une récession mortelle pour bien des PME. De même, les particuliers ne pourront continuer de consommer comme avant et nous verrons apparaitre de nouveaux modes de vie.

Face à ces nouvelles incertitudes concernant nos environnements et notre avenir, nos modes de gouvernance devront s'adapter, nos stratégies évoluer...

Plus que jamais, il sera capital de surveiller les amorces de changement sur nos marchés, de sécuriser nos créances clients, de privilégier le maintien de nos marges afin d'assurer la pérennité de nos exploitations.

Plus que jamais aussi, donc, la réflexion stratégique devra précéder les engagements dans des actions commerciales soigneusement étudiées... sinon, pourquoi poursuivre une activité si celle-ci mène tout droit à la perte de la société?

La clé du succès résidera dans la bonne connaissance des opportunités et des menaces que présentera chaque secteur concerné et dans la veille permanente qui pourra être assurée par l'entreprise pour coller au plus près de la réalité de ses environnements.

Tout reste néanmoins possible, mais une extrême vigilance est de mise : les entreprises qui survivront sont celles qui sauront adapter leur taille (au travers d'alliances sous différentes formes) et leur stratégie (afin de réadapter leurs gammes de produits ou services aux nouveaux besoins) aux nouvelles contraintes ou aux nouveaux besoins de leurs marchés.

Penser sa strétagie dans cette optique parait primordial.