UA-65597331-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/12/2008

La VISION pour continuer

De beaux projets, cohérents sur le moment, et ayant mobilisé beaucoup d'énergie, ont fini en ruines.

RUINES.JPGTel ce château haut perché, citadelle imprenable surplombant les méandres de la Moselle en Allemagne : que d'efforts investis pour en monter les matériaux sur un piton rocheux qu'ils imaginaient invincible!


UNIVERSITE POL.JPG...Alors que dans le pays voisin, la Pologne, déchirée durant des décennies par la guerre et ses intérêts politiques divergents, soumise à la dictature du communisme qui a fait disparaitre bon nombre des symboles liés à l'ancien régime , les salles de l'université de Vroclaw ont gardé leurs fastes d'antant ...


Le déroulement des événements reste imprévisible et, face à eux, la devise de l'entrepreneur et des dirigeants frappe par sa constance : "SHOW MUST GO ON".

Nous pourrions lister les multiples interventions possibles qui assurent la pérennité de l'entreprise, ce blog a pour but de les évoquer successivement. Cependant, face aux événements parfois déconcertants, nos réactions ne doivent et ne peuvent pas être binaires : la réussite est plutôt liée à l'utilisation subtile de tous ces leviers d'actions afin de concocter une solution adaptée à chaque situation.

Plus que jamais il ne suffira pas de réfléchir en terme de lieux communs et autres généralités : à chaque manière de voir les choses correspond une solution en cohérence... le chef d'entreprise ou l'équipe de direction qui dure, est surtout celle qui a LA VISION, SA VISION du métier, de son identité sur ses marchés, et qui s'y conforme. Dans les périodes difficiles, il est nécessaire de clarifier cette vision afin d'en mettre en évidence les failles potentielles face aux aléas. Ne pas avoir mené de réflexion dans ce sens fait qu'à l'heure actuelle, plus du tiers des PME à la vente ne sont pas cessibles en l'état : chef d'orchestre (quand ce n'est pas "homme orchestre"), le dirigeant assume seul la vision et sa mission, sans même l'avoir formulée et sans délégation.

Tels des cuisiniers de haut vol, nos dirigeants ont besoin de tous les ingrédients possibles pour imaginer les recettes de leur avenir face aux soubresauts des marchés clients et de leurs concurrents. Leur stratégie, régulièrement revue pour restée adaptée, doit être claire. Yahoo! en est le vivant exemple, lui qui a su s'imposer dans l'univers impitoyable des starts up où seuls les plus gros ont survécu.

Qui peut imaginer avancer sans avoir défini son cap au préalable ? Les navigateurs le savent bien, eux qui -selon les aléas climatiques- ne cessent de définir, valider, recalculer et toujours suivre les caps qu'ils se sont fixés.